Films Ecriture Expositions Conférences
Contact Matériel étudiants Science  et Joie
 
     
 

Dernières
nouvelles

 
 

- systeme locomoteur

- Trucs d'étude

- Edu Sexuelle sec 3

- Brainbee 2016

mai 2017

 


« Moi, mon corps, mon âme, Montréal »

citation, Roger Fournier roman, Montréal : La Presse, 1974, 251p.


COURS DE SEXUALITÉ

 

. . . .

Ce cours est inspiré des documents du ministère de l’éducation , le ministère de la santé et des services sociaux et d’autres références reconnues comme le département d’études sur la sexualité de l’UQAM ou des travaux de sexologues de renom comme mesdames Francine Duquet ou Jocelyne Robert.

Ces références sont en accord avec les valeurs principales des Marcellines en insistant entre autre sur le fait que «…Les aspects affectifs et relationnels sont au centre de l’univers de la sexualité. » (L'éducation à la sexualité p.9)

Contrairement à la pensée populaire, toutes les études prouvent que les jeunes qui reçoivent des cours de sexualité ont davantage tendance à respecter leur propre rythme et à reporter le moment des premières relations sexuelles. Dans un monde où, qu'on le veuille ou non, les jeunes sont exposés à toutes sortes de messages sexuels, mieux vaut contrôler l'information et s'assurer de leur fournir une formation adéquate et adaptée à leur environnement.

Les objectifs du cours sont:
• Permettre aux élèves de mieux se connaître et d’adopter, le plus librement possible, des choix personnels en ce qui à trait à leurs vies sexuelles actuelle et future.
• Privilégier le respect de soi, de l’autre et les dimensions sacrée et naturelle de la vie.
• Adopter une saine hygiène de vie.

Les thèmes sont répartis selon les années scolaires avec le souci de toujours présenter au moins un sujet positif. Il ne faudrait pas laisser les élèves sur l’impression que la sexualité n’est qu’une question de maladies ou de difficultés. La sexualité humaine mérite mieux que cela. Pour reprendre un titre de Jocelyne Robert : Parlez-leur d’amour…

« Moi, mon corps, mon âme, Montréal »


Pourquoi ce titre pour annoncer le cours?
Moi : parce que l’adolescence est le moment de la prise de conscience de soi, de la formation de l’égo qui est en grande partie liée à son identité sexuelle et de l’image qu’on se fait de soi-même.
Mon corps : parce que la vie sexuelle est intimement liée au corps qui change, se transforme et permet de vivre des expériences sensorielles riches. L’adjectif « mon » de l’expression mon corps est aussi important car l’élève doit prendre conscience que son corps lui appartient, qu’il doit le respecter et prendre soin de cet allié.
Mon âme : parce que la vie sexuelle ne se limite certainement pas à la génitalité et que sa dimension intellectuelle voire spirituelle reste fondamentale. Ici encore l’adjectif « mon », de l’expression mon âme, marque que chacun est libre de sa propre pensée. Une liberté chérie, difficile à acquérir et qui engage aussi des responsabilités face à soi-même et face aux autres.
Montréal : parce que chaque élève doit apprendre à vivre à la fois avec sa culture familiale, ses choix personnels et les valeurs de la communauté qui forme son environnement.

Plan de cours

  1. Secondaire I
  2. Secondaire II
  3. Secondaire III
  4. Secondaire IV
  5. Secondaire V

RESSOURCES



 

Résultats du Sondage: Pornographie et Internet
avril 2013
(proposé par la revue Ça s'exprime)
à 98 élèves du secondaire 4

As-tu accès à Internet à la maison? oui (98/98)
As-tu accès à Internet ailleurs qu'à la maison? oui (98/98)
As-tu déjà été exposé INVOLONTAIREMENT à la pornographie sur Internet? non (15/98) oui (83/98) .
Si oui, c'était quand?

8/83 en 4è secondaire.
17/83 en 3è secondaire.
22/83 en 2è secondaire.
17/83 en 1ère secondaire.
9/83 en 6è primaire.
3/83 en 5è primaire.
7/83 avant la 5è primaire.

Commentaires présentés par fréquence:
« J'ai vite fermé la fenêtre.»
« J'ai eu peur.»
« Je voulais rien savoir de ça. C'est dégueulasse.»
« Traumatisme total!»
« J'étais en choc.»
« Je me sentais mal-à-l'aise. Je ne voulais pas qu'on pense que j'avais fait exprès.»
« Au début, je n'ai pas réagi car je ne comprenais pas. Quand j'ai compris, j'ai fermé la page web.»
« Je me suis demandée comment je m'étais retrouvée là.»
« C'est la vie. Je ne trouve pas que c'est mal. On ne peut pas cacher la réalité que beaucoup de gens en regardent.»
« Je ne savais pas quoi faire donc j'ai regardé.»
« J'ai regardé mais avec curiosité.»
« Je n'ai pas accordé d'importance particulière. C'est la vie, les gens font ça, la différence est que certains décident de le documenter...» « Ça m'a rien fait. C'est normal.»


 
 
[ Retour ]
 
 

www.CatherineFol.com Copyright 2014 Catherine Fol